Rien à faire – Rien à Perdre

Outil pédagogique, série de capsules vidéo courtes, durée moyenne 10′, FR

« Rien à faire, rien à perdre (RAF-RAP)» est un projet de recueil de récits de vie, présentés sous la forme de capsules vidéo. Elles reprennent le témoignage de jeunes Belges qui ont eu pour projet de rejoindre des mouvements islamistes radicaux en Syrie et en Irak. Le portrait de proches et de membres de familles concernées (sœur, mère, père, enseignante, etc.) apporte également un éclairage sur les conséquences de ces engagements. Ce projet a été conçu et mis en oeuvre par Isabelle Seret, formatrice et intervenante en récit de vie et sociologie clinique. 

Les capsules sont accompagnées d’un dossier pédagogique rédigé par Anne-Marie Impe, journaliste indépendante et formatrice, à la demande du Centre de Ressources et d’Appui du Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le GSARA a collaboré à l’initiative, en accompagnant la réalisation et production des capsules documentaires.

Objectif de l’outil: Ce support permet d’introduire une réflexion avec les jeunes sur les motivations qui peuvent amener à s’engager dans un parcours dit de radicalisation menant à la violence. Il favorise le développement d’une démarche de prévention qui s’appuie sur des échanges entre pairs, avec le soutien d’un enseignant ou d’un animateur.

Public-cible:

Enseignement: élèves du 2ème et 3ème degré (tous types d’enseignement);

Education non-formelle: groupes de jeunes dans le cadre d’une AMO, d’une maison de jeunes, d’une association de jeunesse;

Activités d’éducation permanente: professionnels à des fins de formation et/ou de recherche, et groupes de parole avec les familles concernées par la problématique.

Durée de l’activité: Chaque capsule vidéo dure de 6 à 8 minutes. Le temps de l’animation autour d’une capsule est flexible, et est évalué entre 50 minutes et 2 heures.

Aziz: « en tant que père, on culpabilise tout le temps, ce n’est pas évident »

Aziz est le père d’un enfant engagé dans l’idéologie djihadiste. Indépendant et en fin de carrière professionnelle, il va à la rencontre d’autres familles et fréquente différentes associations y compris celles regroupant les victimes et les rescapés. « Est-ce que j’ai failli? » est un questionnement intense qui le tenaille.

Téléchargez le résumé
Téléchargez la fiche de soutien à l’utilisation (récit de vie et pistes d’exploration)

Daliha: un combat pour exister

Daliha, jeune ex-salafiste rigoriste, exprime son engagement passé dans la radicalité. Elle en parle comme un passage et un besoin de s’affirmer à l’adolescence. Elle fait part du processus qui mène à la radicalisation, fruit d’un contexte sociohistorique, qui ne mène pas spécifiquement à la violence. Elle dit aussi qu’en rien celui-ci est inéluctable.

Téléchargez le résumé
Téléchargez la fiche de soutien à l’utilisation (récit de vie et pistes d’exploration)

Certaines des capsules vidéo ont été sous-titrées en français, en anglais et en néerlandais. Pour obtenir les capsules vidéo sous-titrées: extremismes-violents(at)cfwb.be

L’ensemble des capsules vidéo RAFRAP sont disponibles ici:

https://extremismes-violents.cfwb.be/ressources/soutiller/rafrap/rafrap-videos/
 

ORGANISER UNE PROJECTION/ ANIMATION

Si vous souhaitez visionner ce documentaire ou organiser une projection, n’hésitez pas à envoyer un mail eleonora.sambasile@gsara.be et sandra.demal@disc-asbl.be