---
---

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

---

Le cinéma documentaire d’auteur belge perd son Festival Filmer à tout prix  

 

Le 27 décembre 2017, le Festival Filmer à tout prix a été officiellement informé par Madame la Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles que son aide financière structurelle était supprimée au 31 décembre 2017, suivant en cela l’avis de la Commission d’aide aux Opérateurs Audiovisuels (COA). Son contrat-programme de 4 ans n’est donc pas reconduit. Très concrètement, cette décision met en péril l’avenir du seul rendez-vous entièrement dédié au cinéma documentaire d’auteur en Belgique francophone. À ce jour, il n’y a plus aucune aide pour Filmer à tout prix, ce qui hypothèque grandement son existence.  

Cette décision s’inscrit plus largement dans le cadre d’une politique s'apparentant à un démantèlement progressif du soutien accordé à tout le secteur du cinéma documentaire d’auteur : la plupart des Ateliers de Production ont vu leur contrat-programme réduit de 4 à 2 ans et certains ont subi d’importantes diminutions de leur subside de fonctionnement. À cela s’ajoute également la diminution de l’aide d’un lieu de diffusion aussi singulier que le Cinéma Nova.

 

Créé par la Fédération Wallonie-Bruxelles en 1985, Filmer à tout prix est l’instrument de diffusion, internationalement reconnu, de son cinéma documentaire d’auteur

En supprimant son subside structurel, la Fédération Wallonie-Bruxelles démantèlele festival qu’elle a elle-même créé il y a plus de 30 ans. Un festival qu’elle a co-organisé avec le secteur pendant de nombreuses années (de 1998 à 2009) et à qui, il y a 8 ans, elle avait complètement délégué l’organisation. Depuis lors, le festival a poursuivi sa mission principale, à savoir asseoir son rôle de vitrine de notre cinéma documentaire, le promouvoir et le diffuser. Durant ses 17 éditions, Filmer à tout prix a pu accueillir certaines des plus grandes personnalités du cinéma documentaire contemporain comme Raymond Depardon, Chantal Akerman, Agnès Varda, Johan Van der Keuken, Denis Gheerbrant, Mario Brenta, Richard Dindo, Kazuo Hara, Ross McElwee, Anand Patwardhan, José Luis Guerin,....

Filmer à tout prix a toujours défendu un cinéma de création et d’auteur à travers une programmation qui interroge le documentaire au sens large, sans imposer de frontière stricte entre documentaire, fiction, essai cinématographique ou création expérimentale, à la recherche de formes et de pensées. À ce titre, il est reconnu internationalement comme étant la référence en matière de documentaire belge.

À l’étranger, les auteurs belges sont reconnus depuis longtemps pour leurs qualités. Ils sont célébrés pour leur travail singulier, pour leurs recherches formelles. C’est le rôle de Filmer à tout prix de les défendre, de les montrer au public et de promouvoir l’originalité et la qualité du cinéma documentaire belge contemporain.

L’équipe du festival a toujours maintenu une attention permanente à la qualité et la rigueur d’une programmation tout en veillant à s’ouvrir au public le plus large et le plus divers.

L’appel à films a réuni 300 films inscrits en 2011, plus de 600 en 2015 et plus de 800 en 2017. Ces chiffres témoignent de la vitalité de cet événement et de la renommée qu’il suscite parmi les réalisateurs belges et étrangers. Chaque édition présente plus d’une quarantaine de films belges issus des deux années de production précédentes, une compétition internationale dont les films sélectionnés sont passés pour la plupart dans des festivals mondialement reconnus (Cinéma du Réel, Locarno Festival, La Berlinale, Visions du Réel...). En moyenne, 7 jurys et plus d’une centaine d’invités nationaux et internationaux sont présents durant le festival.

En vue de diversifier le plus possible nos publics sur différents territoires, nous organisons une série de projections décentralisées qui ont lieu à Bruxelles et en Wallonie pendant le festival et le reste de l’année qui suit. Notre souci de s’adresser également aux néerlandophones et anglophones se manifeste par une communication en 3 langues (FR-NL-EN) et un sous-titrage en anglais et/ou néerlandais sur de nombreux films. Outre les habituels cinéphiles, nous cherchons d'autres publics en proposant à chaque édition des ciné-concerts et des projections destinées notamment à la jeunesse (en collaboration avec le festival Filem'on, Kinodoc).

Le Festival Filmer à tout prix se caractérise par la collaboration active de tout un secteur qui contribue à sa qualité, sa richesse, sa diversité et son exigence. C’est ainsi que nous avons pu compter sur l’appui de nombreuses collaborations externes et de partenariats avec des programmateurs indépendants, des salles de cinéma (Flagey, Cinéma Aventure, Cinéma Nova, Cinematek, Quai 10…), des écoles de cinéma (INSAS, INRACI, IAD, DocNomads, RITCS, Sint-Lukas Brussel, Saint-Luc Tournai, ...), des associations sociales et culturelles (Article 27, ZinTV, Cinemaximiliaan, FEDASIL, SCAM, SABAM, Brouillon d’un rêve, Documentaire sur grand écran, Quadrature du Cercle, Cinergie...) et des institutions publiques comme de nombreux CPAS à Bruxelles et en Wallonie. 

En d’autres mots, notre travail est complémentaire à celui d’acteurs et de structures qui produisent, diffusent, défendent, promeuvent une certaine vision et une certaine idée de la création cinématographique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Avec l’ensemble du secteur concerné, nous nous interrogeons donc sur la pertinence de supprimer le soutien au seul instrument de diffusion dont la Fédération Wallonie-Bruxelles était dotée afin de soutenir son cinéma documentaire d’auteur.

 

Une légitime inquiétude par rapport à un démantèlement de la politique de soutien du cinéma documentaire d’auteur en Fédération Wallonie-Bruxelles

Notre vision rejoint celle déjà exprimée et défendue par d’autres acteurs du secteur (Le Cinéma Nova, l’AAAPA, PRO SPERE) : une programmation reposant sur la qualité, l’exigence et la diversité. Nous atteignons nos objectifs également en terme de public avec plus 7000 festivaliers lors de chaque édition.

Le cinéma documentaire est un espace de création et de pensée, tout autant qu’il est un outil concret d’éducation populaire et de conscientisation, et la fidélité du public lors des dernières éditions du festival est la preuve qu’il a encore toute sa légitimité et sa raison d’être.

Filmer à tout prix était jusqu’à aujourd’hui le seul espace qui participait à la visibilité et au rayonnement du documentaire belge tant en Belgique qu’à l’étranger. Le festival propose à chaque édition une large programmation, dont certains films ont reçu le soutien de la Commission de sélection du film de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la RTBF, et qui ne trouvent pas leur place au sein des réseaux de distribution plus classiques. La vocation profonde du festival, alliée à sa fonction de « vitrine », lui impose donc d’une part de montrer des films phares et souvent primés de la production documentaire actuelle, et d’autre part de prendre des risques en programmant des premiers films et des œuvres de jeunes réalisateurs, qui un jour peut-être, grâce entre autres à cette plateforme, connaîtront la visibilité.

La plupart des Ateliers de Production ont vu leur contrat-programme réduit de 4 à 2 ans et certains ont subi d’importantes diminutions de leur subside de fonctionnement. Les Ateliers sont aussi le résultat d’une politique de soutien à une création cinématographique indépendante et plurielle. Ils forment un réseau de structures complémentaires qui par leurs vocations et leurs productions fait la richesse internationalement reconnue du documentaire belge.

En remettant en cause le soutien aux Ateliers de Production, en diminuant l’aide d’un lieu de diffusion aussi singulier que le Cinéma Nova et en supprimant le soutien structurel de l’unique festival dédié exclusivement au documentaire de création tel que Filmer à tout prix, c’est toute la politique de soutien au cinéma de création qui est remise en cause et un appauvrissement programmé en termes de contenu, de visibilité et de diversité de cette création cinématographique.

Notre passion et notre engagement restent intacts. Mais dans l’état actuel des choses, il nous est impossible de poursuivre notre mission sans les moyens minimaux nécessaires à cette fin. À l’instar de l’ensemble du secteur, nous interpellons Madame la Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel afin de trouver une solution qui nous permette de poursuivre l’organisation de Filmer à tout prix. Plus largement, il devient indispensable d’enclencher un débat de fond sur le soutien que la Fédération Wallonie-Bruxelles entend encore accorder au secteur du cinéma de création à l’avenir.



L’équipe du Festival Filmer à tout prix

 

Contact

Aurélie Ghalim
Responsable communication
0479/35.49.06
aurelie.ghalim@gsara.be


 

---